Tout simplement l'essentiel

Vin blanc et vin rouge : la différence

La science des vins nous apprend notamment que les breuvages à tendance sucrée s’accordent mieux avec les plats épicés, et qu’il est vivement recommandé d’accorder le niveau de complexité d’un vin, à celui d’un plat.

Pourtant, au-delà de leur accord avec les mets à déguster, les vins qu’ils soient blancs ou rouges, offrent chacun leurs particularités.

A tort ou à raison, alors que les premiers donneraient plus facilement la migraine, les seconds seraient bons pour le cœur. Tour d’horizon des différences entre les vins, et des vérités selon la couleur.

Fermentation différente

Les vins blancs sont généralement obtenus à partir des raisins à peau blanche, tandis que les vins rouges proviennent des vignes de raisins à peau noire. C’est vrai, mais pas obligatoire. Tout dépend des procédés de fabrication, puis de fermentation choisis. La peau est à différencier de la pulpe (chair des raisins). 80% des cépages donnent des fruits à pulpe blanche.

L’immense majorité des raisins blancs est pressée directement après la récolte, puis mise en fermentation alcoolique à la température exacte de 10°. Plus délicats, les vins blancs une fois en bouteille révèlent une quantité d’acide citrique supérieure à celle des vins rouges mais qui leur accorde une qualité antioxydante similaire.

Les raisins rouges quant à eux sont pressés après macération (contact plus long entre le jus et la peau). Ils entrent ensuite en fermentation alcoolique (transformation des sucres en alcool) à 18° et subissent en même temps ou plus tardivement, une fermentation malolactique (transformation de l’acide malique en acide lactique) qui régule leur acidité. Une fois en bouteille, ceux-ci présentent une grande concentration en polyphénols issus des tanins et des pigments responsables de leur coloration dont les propriétés sur la santé seraient variées.

Ainsi un raisin à peau rouge qui ne macère pas pourra produire un vin blanc (ou rosé en fonction de la chair), mais pas l’inverse.

Plaisir et dégustation

Présenter un vin demande quelques connaissances afin de l’apprécier dans toutes ses dimensions.

Notamment, les vins blancs qui devront être servis plus frais entre 10° et 14°, et pourront accompagner de leur acidité fruitée un poisson ou une viande blanche.

À l’opposé, les vins rouges préféreront atteindre 15° à 18° et être versés avec une viande rouge à laquelle ils accorderont toute leur puissance grâce aux tanins dont ils sont en partie composés.

Un mot à propos de la santé

Toutes sortes d’informations gravitent autour du bénéfice ou non de consommer du vin en fonction principalement de la quantité bue mais aussi de la couleur de la boisson.

Cependant la plupart des recherches dont la majorité reste sujette à controverse, ont été réalisées autour des vins rouges dont les polyphénols en particulier, intéressent les scientifiques.

Dans la limite d’un ou deux verres par jour, le vin rouge pourrait retarder et limiter l’apparition de maladies cardio-vasculaires mais aussi faciliter la digestion. Il présenterait également des vertus protectrices pour les gencives et l’émail des dents bien qu’il puisse également les tacher.

Les vins blancs seraient plus diurétiques mais en aucun cas plus enclins à déclencher des maux de tête que les autres.

Enfin, quelle que soit sa couleur, le vin reste déconseillé aux personnes diabétiques et recommandé de façon générale avec modération.

Pour profiter pleinement de la saveur de chacune de vos bouteilles, soyez patient et buvez de petites quantité, les arômes et les parfums n’en seront que mieux révélés.

   

  

⚠️ L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Nous recrutons !

Postuler