Tout simplement l'essentiel

L’accord des mets et des vins

Commençons par dire qu’en matière d’accord entre les vins et les préparations culinaires il n’existe pas de règle figée. Tout évolue, même les goûts des amateurs et les recommandations des spécialistes.

Cependant, pour vous aider à faire un choix en alliant votre vin préféré avec un plat qui le mette en valeur, ou en trouvant le vin idéal pour s’accorder avec votre cuisine, il existe quelques règles simples qui s’appliquent comme des généralités.

L’ordre de service

Pour ne pas chambouler les papilles des convives et afin que chaque vin soit apprécié à sa juste valeur, il existe un ordre de service auquel il est conseillé de ne jamais déroger.

Si au fil du temps il deviendra possible d’adapter de plus en plus vos choix à vos goûts personnels, veillez à toujours appliquer la règle qui suit.

Il s’agit de commencer par servir les vins mousseux, avant de passer aux vins blancs ou aux rosés, puis de continuer par les vins rouges afin de clore le repas avec les vins moelleux.

Bien entendu tous ne comportent pas autant de bouteilles différentes, mais voilà une trame que vous pourrez adapter selon les occasions.

Accorder vins et plats simples

Vous avez fait le choix de servir quelque chose de simple (mais non moins savoureux) à vos invités et vous pensez relever le repas avec un vin exceptionnel ?

Exceptionnel oui, mais pas complexe pour autant.

Lorsqu’une assiette comporte peu de saveurs différentes, il est déconseillé de lui associer un vin riche en arômes qui l’éteindrait totalement.

Optez par exemple pour un Sylvaner avec votre poisson, ou pour un Bandol rosé avec un plat de petits légumes et de viande blanche.

Privilégier les vins locaux pour les plats traditionnels

Misez là encore sur la simplicité et quand la solution s’offre à vous, mariez les plats traditionnels avec des vins de la même région.

Restez donc en Alsace pour la choucroute avec un Riesling ou un Sylvaner et ne dépassez pas les plus proches frontières autour du bœuf bourguignon en optant par exemple pour un Gevrey-Chambertin rouge.

De la même façon, une salade niçoise s’accommodera très bien d’un Côte de Provence rosé.

La particularité des plats épicés

Les plats épicés comme les Tajines, les Curry ou les Chilis con Carne, vont nécessiter un vin plus sucré qui accommodera d’une nouvelle façon leur piquant.

Découvrez par exemple les vins blancs d’Alsace « vendanges tardives » et notamment le Gewurztraminer prêt à relever le défi de ce type de plat riche en saveurs.

Pour le dessert

À l’inverse des plats épicés il sera souvent préférable ici d’éviter les vins sucrés et de les remplacer par des vins effervescents, secs ou demi-secs mais également par des rosés et même pourquoi pas par un champagne rosé.

Concernant les desserts cuits comme les gâteaux il est aussi possible d’imaginer un vin doux naturel ou un vin liquoreux avec lesquels ils se marieront parfaitement.

Les vieux vins se dégustent seuls

Enfin, si vous avez le plaisir de profiter d’une magnifique bouteille, d’un très vieux vin ou d’une appellation exceptionnelle, bannissez tout contenu de votre assiette.

Il s’agit alors de profiter d’une excellence fugace et rare qu’il ne faudrait pas gâcher.

  

  

⚠️ L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération.

Nous recrutons !

Postuler